Le concept

nimés par le désir de combler les femmes modernes, nous avons imaginé des collections de produits capillaires faciles à porter, un montage unique, vendues à des prix justes, sans cesse étoffées par de nouvelles créations.

Nous mettons un soin particulier à choisir les cheveux les plus haut de gamme du marché afin d’offrir un maintien et un naturel incomparables. Les coloris et les coiffures s’inscrivent dans les tendances actuelles et répondent aux besoins des femmes.

Toujours à la recherche de satisfaire nos clientes nous avons conçu une gamme d’extensions 100% Français la provenance du cheveu est garantie ainsi que le montage qui est effectué dans notre atelier.

HANNA T. / Fondatrice

Toutes les perruques vendues par notre marque sont produites ou finies dans notre atelier, chaque pièce est unique pour répondre aux besoins de femmes uniques.

La conception

Comment se déroule la conception d’un produit H-wigs ?

Chaque cheveu est choisi par le plus grand soin il est ensuite monté en perruque ou extension et ajusté dans notre atelier.

La plupart des cheveux H-WIGS  n’ont jamais reçu aucun traitement avant et après la coupe. Les cuticules du cheveu sont intactes et posés dans le même sens.

La fondatrice

Passionnée de mode et de coiffure, Hanna, a voulu mettre son expertise au service du grand public en créant H-wigs, une maison de complément capillaire nouvelle génération vendu exclusivement en ligne qui réunit l’innovation, la qualité et la féminité.

Because you worth it

Voir la collection

L’histoire des perruques

Cela remonte à des milliers d’années. La civilisation la plus ancienne connue à ce jour pour son port de la perruque est l’Egypte antique. A l’époque Ils se servaient de perruques composées de plantes tressées ou de crins. Peu après, les Assyriens, Phéniciens, Grecs, mais aussi Romains ont également arboré ce type de chevelure postiche.
En Occident, bien que les cheveux artificiels aient existés au Moyen Age, sous formes de nattes ajoutées par exemple, la perruque est tombée en désuétude, durant près de mille ans, lors de la chute de l’Empire romain. Il aura fallu attendre le 16e siècle pour que cet accessoire trouve un nouveau souffle. Dans une société où l’apparence prime à nouveau, des perruques complètes font alors leur apparition. A la fin du 16e siècle, Élisabeth reine d’Angleterre répand la mode au sein de la cour anglaise, en arborant la perruque rousse qui la caractérise encore aujourd’hui.

Mais l’influence la plus marquante se fait réellement sentir au 17e siècle, vers 1630, lorsque Louis XIII complète sa chevelure par des postiches afin de conserver une allure naturelle tout en masquant sa calvitie. Par imitation, les membres masculins de la cour du Roi se mettent également à porter l’accessoire. Progressivement, la mode des perruques complètes, qui figurent le rang social, se répand partout en Europe. Ces coiffes, composées le plus souvent de véritables cheveux humains, deviennent alors de plus en plus imposantes et compliquées, allant jusqu’à couvrir les épaules et le dos.
Pour leur travail minutieux, les perruquiers voient d’ailleurs leur prestige croitre. Certains historiens affirment qu’en 1680, Louis XIV disposait d’une quarantaine de perruquiers qui dessinaient ses coiffes dans la cour de Versailles.
Puis, au 18e siècle, les perruques masculines diminuent en forme vers la “coiffure en bourse” et le catogan. C’est le moment où elles sont portées comme élément d’uniforme dans différentes professions, comme les arborent encore parfois les juges et avocats dans de nombreux pays du Commonwealth. Le siècle des Lumières voit également l’apparition de la pratique du poudrage des perruques, largement appuyée par Louis XV. Afin de leur rendre un effet soit blanc clinquant soit grisâtre, de la poudre de riz ou d’amidon est utilisée lors de la toilette.
Mais la Révolution française (1789) écorche radicalement le prestige de la perruque, qui apparait comme un signe de sympathie à l’égard des aristocrates. La mode passe alors à la sobriété. Ensuite, sous l’Empire (à partir de 1804), les hommes ne portent plus l’accessoire et les femmes rarement.
Il faut ensuite attendre 150 ans et l’arrivée des années 1960 pour voir à nouveau surgir les perruques comme accessoires de mode, destinées quasi uniquement à un public féminin cette fois.